Publications

Inocybe, sous-genre Inosperma

Jun 25, 2018

Inocybe (Fr.) Fr.

 

Sous-genre Inosperma Kühner

(= Section Dulcamara Stuntz, ss. lato, incl. ss.-genre Mallocybe Kuyp. ined.)

D’après la Clé monographie du genre Inocybe (Fr.) Fr., de Marcel Bon (Documents Mycologiques, Tome XXVII, Fascicule N° 105, Avril 1997).

 

Définition : Espèces à spores lisses, tout au plus parfois étranglées ou subanguleuses mais non gibbeuses ni épineuses : Pas de cystides faciales métuloïdes : uniquement marginales ± clavées ou variables, à paroi mince et (ou) sommet non cristallifères ; spores ovo-elliptiques à cylindrophaséolées, rarement à sommet subogival.

 

Clé des sections

(Espèces acystidiées, à poils marginaux souvent évidents mais non métuloïdes)

I. Chapeau obtus ou bassement mamelonné (non conique), à revêtement feutré, glabre ou laineux à ± ébouriffé ou squamuleux mais non fibrillo-rimeux.

A) Stipe souvent trapu ou généralement égal ou plus court que le diamètre du chapeau ; revêtement piléique sublisse à feutré ou laineux, parfois un peu squamuleux (silhouette et aspect de Dermocybe, Leprocybe ou Gymnopilus), couleurs généralement ochracées à ± fauvâtres ou roussâtres, non spécialement obscures et généralement immuables ou peu changeantes à la coupe. Odeurs faibles ou variables : herbacée ou miellée, non spermatique, rarement terreuse, saveur ± amarescente. Cheilos à origine profonde, hyménopodiale (= ss.-g Mallocybe Kuyper inéd.). Suprapellis souvent articulé, ± ébouriffé.
Section Depauperatae Lge (Dulcamarae ss. Heim)

a. Présence d’un anneau ou d’une armille manifeste ou d’un bourrelet cortiniforme épais, revêtement piléique laineux ou squamuleux. Odeur faible à herbacées, parfois terreuse, non miellé au froissement. Spores variables, souvent allongées (Q 1,5-2,5)
Sous-section Terrigenae M. Bon

b. Cortine banale ou peu fournie, parfois fugace ou subnulle. Revêtement subglabre ou peu ébouriffé
Sous-section Dulcamarae (Heim) M. Bon

B) Revêtement laineux à subécailleux ou hérissé, couleurs souvent obscures, au moins vers la base du stipe, parfois avec du verdâtre. Stipe ± élancé, généralement plus grand que le diamètre du chapeau. Rougissement fréquent de la chair et odeurs souvent fortes, aromatiques ou désagréables ; cheilos banales, allongées, d’origine subhyméniale.
Section Cervicolores K.R. ex Sing.

 

II. Chapeau souvent conique, de hauteur souvent égale au diamètre ; à marge fissile ou striée et revêtement fibrillo-vergeté à ± rimeux ou crevassé radialement, rarement squamuleux vers le disque, parfois un peu visqueux. Stipe élancé, souvent plus long que le diamètre du chapeau (parfois x 2). Odeur spermatique ou variable.
Section Rimosae (Fr.) Quél.

a. Stipe à bulbe ± marginé ; odeur variable (miel, lessive, terre, farine)
Sous-section Bulbosinae M. Bon

b. Stipe égal ou légèrement clavé ; odeur souvent spermatique ou différente
Sous-section Rimosinae (Fr.) M. Bon

[Continuer la lecture]

Inocybe, sous-genre Clypeus

Jun 22, 2018

Inocybe (Fr.) Fr.

 

Sous-genre Clypeus Britz.

D’après la Clé monographie du genre Inocybe (Fr.) Fr., de Marcel Bon (Documents Mycologiques, Tome XXVIII, Fascicule N° 111, juin 1998).

 

Définition : Espèces à spores gibbeuses ou ± ornées, épineuses ou étoilées. Nous incluons momentanément le sous-genre Leptocybe, créé par Kobayashi pour les espèces typiquement apleurocystidiées. En effet, en Europe, seul I. casimiri (au sens de l’auteur japonais) pouvait y être incorporé mais nous avons trouvé dans les récoltes européennes des formes intermédiaires, ± paucicystidiées vers I. lanuginosa ou I. ovatocystis, empêchant de séparer subgénériquement l’espèce théoriquement acystidiée ; et il faut ajouter que les cheilocystides sont généralement suffisamment métuloïdes pour ne pas être comparables à celles du sous-genre Inosperma, l’homologue « théorique » de Leptocybe chez les leiosporés. Néanmoins, d’autres espèces apleurocystidiées sont indiquées par les anciens auteurs et leur recherche, pour une réhabilitation, pourrait permettre d’introduire ce sous-genre dans la flore européenne.

 

Clé des sections

A) Stipe non pruineux ou seulement vers le sommet et généralement cortiné au moins dans le jeune âge. Espèces généralement colorées, ternes ou ± sombres
Section Cortinatae Kühn. & Bours.

(Quelques espèces blanches ou à stipe bulbeux, traitées dans les sections suivantes, peuvent avoir une pruine relativement sommitales, avec raréfaction des caulocystides vers le milieu du stipe).

B) Stipe entièrement pruineux ou au moins jusqu’au quart inférieur, cortine nulle ou douteuse mais la marge peut parfois être appendiculée par un léger voile :

a. Stipe non bulbeux-marginé, tout au plus un peu clavé à subbulbilleux. Revêtement ± tomenteux à pelucheux ou subécailleux
Section Petiginosae Heim

b. Stipe bulbeux-marginé, parfois seulement en oignon mais à base brusquement épaissie avec la partie supérieure restant cylindracée-égale. Revêtement glabre à ± vergeté ou fibrilleux, souvent éraillé ou rimeux à la fin avec la marge souvent fissile. Quelques espèces ont une chair rougissante
Section Marginatae Kühn.

(Les sections Calosporae et Rubellae, mono- ou paucispécifiques en Europe, sont incluses respectivement dans les sections Petiginosae et Marginatae, au niveau de sous-section).

 

Section Cortinatae Kühn., & Bours.

(Stipe non pruineux ou seulement au sommet, sous les lames ; cortine souvent présente au début)
Esp. type ; I. lanuginosa (Bull.:Fr.) Kumm.

Clé des sous-sections

1
a. Espèces à stipe ± violacé à purpurin ; généralement terricoles, sous feuillus.
Sous-section Ionipedinae M. Bon

b. Espèce à stipe blanc, concolore ou rosâtre, mais sans traces de violocé (parfois quelques vagues nuances de purpurin sombre peuvent se trouver dans le chapeau ou les lames) …. 2

2
a. Stipe à bulbe net, en oignon ou ± marginé (ne pas confondre avec certains amas mycéliens subglobuleux, visibles en coupe). Le stipe peut parfois être seulement poudré vers le haut chez quelques formes paucicystidiées d’I. decipiens ou I. dunensis, à spores particulières, rhomboïdales.
Sous-section Napipedinae (Lge) M. Bon

b. Stipe égal ou légèrement clavé, sans épaississement basal abrupt, parfois à bulbille peu apparente en coupe (Attention aux amas mycéliens trompeurs) …. 3

3
a. Spores petites < 8 (10) μm
Sous-section Brevisporinae, M. Bon

b. Spores dépassant généralement (9) 10 μm, sauf parfois dans le cas de quelques espèces à revêtement hérissé.
Sous-section Cortinatae (K. & B.) M. Bon …. 4

4
a. Chapeau glabre à ± tomenteux ou fibrillo-squameux mais non hérissé
Stirpe Boltonii

b. Chapeau, parfois aussi stipe, ± hérissés ou squarreux, fortement pelucheux ou laineux et rappelant assez bien les espèces leiosporées des groupes hystrix ou hirsuta mais à base ± brunissante.
Stirpe Lanuginosa

 

Section Petiginosae Heim

(Espèce gibbosporées à stipe entièrement poudré mais non bulbeux)

Clé des sous-sections

A) Spores ovoïdes à ± sphériques, à longs aiguillons ± cylindracés ou aigus.
Sous-section Calosporae (Lge) M. Bon

B) Spores à profil ± allongé, ± gibbeuses ou polygonales
Sous-section Petiginosinae (Heim) M. Bon

 

Section Marginatae Kühner

(Espèces gibbosporées à stipe entièrement poudré et bulbeux-marginé)

Clé des sous-sections

A) Chair rosissante, gaïac bleu ou violacé, parfois inconstant
Sous-section Rubellae (Kühn. & Bours.) M. Bon

B) Chair immuable (mais elle peut être ± rosée d’emblée), gaïac nul ou brunâtre

a. Stipe blanc ou ochracé à jaunâtre pâle, ni rosé ni subconcolore mais poivant parfois brunir un peu avec l’âge ou par détersion
Sous-section Praetervisae M. Bon

b. Stipe rosé d’emblée ou ± concolore au chapeau
Sous-section Oblectabiles M. Bon

[Continuer la lecture]

Inocybe of Quebec, North American Mycoflora Project

Jun 21, 2018

North American Mycological Association (NAMA)

North American Mycoflora Project

 

English version below

 

Programme de séquençage

Dans le cadre de ses activités et de ses recherches sur la mycologie québécoise, Fungiquebec a posé sa candidature afin de participer à un programme de séquençage de sporophores. C’est avec joie que nous annonçons que notre candidature fut retenue par la North American Mycoflora Project qui chapeaute l’étude. Nous sommes donc inscrits au programme sous le titre Inocybe of Quebec.

[Continuer la lecture]

Séminaire de microscopie des champignons, Belgique 2017

Jan 1, 2018

Présentation

Du 12 au 18 novembre 2017, l’Association des mycologues français de Belgique (l’A.M.F.B.) a organisé un séminaire de microscopie consacré aux champignons ; et c’est dans un paysage magnifique, au Domaine de Massembre à Heer-Agimont, dans la province de Namur, région wallonne en Belgique, que s’est déroulé l’évènement.

[Continuer la lecture]

Les différentes intensités causées par la réaction au soluté alcoolique officinal de résine de gaïac

Apr 8, 2017

adaptation d’un article de Jacques Charbonnel

 

Explication du nom

Parfois écrit, à tort, Gayac (orthographe cependant acceptable, mais à éviter). Il ne faut pas le confondre avec le Gaiacol (alcoolique ou aqueux). Ce terme de « Gaïac » est l’abréviation usuelle mycologique (écrite et orale) pour désigner le soluté alcoolique officinal de résine de Gaïac, seul nom officiel qu’on appelle également teinture de gaïac ou encore teinture de résine de Gaïac, etc., mais qui n’en demeure pas moins des noms non officiels. Le terme teinture est utilisé à tort, mais cependant habituel.

[Continuer la lecture]

À propos

Ce site liste l'étude morphologique et micrographique des champignons du Québec par Claude Kaufholtz-Couture.

Liens